Alice Berthomieu
Musicothérapie Toulouse

Pourquoi consulter un musicothérapeute ?

La musicothérapie peut s’intégrer en oncologie tout au long du parcours de soin.

La musicothérapie réceptive, écoute musicale active et non passive, est toujours utilisée en pluridisciplinarité et sur indication, auprès de patients atteints de cancer.

Elle ouvre le chemin vers les mots ; la personne parle d’elle « l’air de rien ».

Elle va permettre de se reconnaître en tant que personne dans sa globalité.

A – La musicothérapie est une aide précieuse pour affronter la maladie du cancer

  • L’annonce
    fragilise, bouleverse tous les repères, peut provoquer anxiété et dépression.

     
  • La chronicité
    pose la question de la temporalité, de la durée : c’est une maladie non limitée dans le temps.

     
  • La douleur
    est très souvent présente. Maladie dans la maladie, elle est en relation étroite avec la fatigue. Vécue sur le mode d’une réactivation de l’angoisse de mort, elle peut entraîner une détresse émotionnelle.

     
  • Les troubles de l’adaptation
    sont liés aux symptômes, aux traitements « lourds » : chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie..

B – Par la médiation de l’écoute de la musique, la musicothérapie en oncologie facilite

  • l’écoute et l’accueil des émotions, des souvenirs enfouis,
  • la verbalisation, l’expression de ressentis douloureux,
  • l’aide à l’adaptation, la diminution de l’anxiété,
  • la détente sur les plans physique et psychique,
  •  le soutien aux proches,
  • le lien avec les équipes soignantes.

C – Une définition de la détente

Il ne s’agit pas de lutter systématiquement contre la tension mais de trouver un équilibre harmonieux entre les deux car tension et détente sont deux éléments constitutifs de la musique.

Il y a un réel pouvoir de l’alternance tension/détente, la tension étant l’attente qui surgit quand un son a été produit et qu’un autre semble s’annoncer.

Sur le plan physique la détente permet

  • une prise de conscience du corps,
  • un retour à un état de bien-être, de sensations agréables,
  • un apprentissage de l’autodécontraction qui aide à contrôler les tensions.

Sur le plan psychique, la détente mentale favorise

  • l’amélioration de l’attention, de la concentration,
  • la prise de conscience et le contrôle des pensées, des émotions,
  • une distance par rapport aux événements vécus,
  • la contribution au soulagement de la douleur, de l’anxiété : l’écoute de la musique a des effets sur le système nerveux central. Elle abaisse le taux de cortisol, libère des endorphines aux propriétés calmantes, analgésiques et euphorisantes.

D – L’organisation d’une séance de musicothérapie réceptive

Le questionnaire de réceptivité musicale

permet une connaissance de la personne, l’exploration de son environnement sonore,  et l’étude de la réceptivité à la musique.

Le test de réceptivité musicale

  • premier contact avec la musique, il consiste en l’écoute d’extraits musicaux variés sur  les plans du genre, des époques, des instruments, des voix ;
  •  après l’écoute, la personne est invitée à donner ses impressions ;
  • je suis vigilante aux réactions sensorielles, cénesthésiques, motrices, affectives,

Tous ces éléments sont notés et nous informent sur

  • la musique de référence,
  • l’intérêt pour certains instruments de musique, et les voix,
  • l’importance des rythmes corporels, le tempo des mouvements,
  • le choix des styles de musique, des époques de composition.

Une séance de musicothérapie réceptive avec l’écoute 3 extraits musicaux

  • Le premier correspondra à l’état de la personne au moment de la rencontre.  On proposera des rythmes rapides face à un stress important, une œuvre au tempo plus lent, en mode mineur, face à de la détresse. Cela facilite l’extériorisation des affects.
  • Le deuxième a pour but la détente. Sa durée sera plus longue pour s’imprégner des mélodies, baigner dans la musique et diminuer les tensions.  Les rythmes seront lents, avec peu de différences de tonalité.
  • Le troisième extrait sera proposé en fonction de l’objectif prévu et du moment de la journée.

Écouter ensemble permet d’être « avec », de donner «  en-vie  ».

La musicothérapie en oncologie aide à

  • panser certaines blessures,
  • réduire cette fracture existentielle,
  • se réapproprier sa propre histoire

Articles similaires